Le portail des professionnels en France

Rechercher Photographes culinaire à Montpellier

Découvrez les meilleurs 10 près de chez vous


Comment fonctionne ProntoPro

Comparer

Des dizaines de professionnels certifiés sont prêts à vous aider

Choisir

Vérifiez le prix, les photos et les commentaires.

Contact

Écrivez aux professionnels directement dans le chat.

Gratuit et sans engagement.


Trouvez un Photographe culinaire à Montpellier

LR

Laurent Rebelle photographie, photographe culinaire à Montpellier

Laurent Rebelle

Montpellier

Laurent Rebelle photographie est un photographe culinaire expert au service des chefs, des restaurants, et des amateurs de la gastronomie en tous genres. Il intervient à Montpellier

BF

Barbarit Fabrice, photographe specialiste culinaire à Montpellier

Barbarit Fabrice

Montpellier

L'expert en photographie professionnelle gastronomique Barbarit Fabrice présente sa disponibilité à servir les travaux de photo plats cuisines gastronomique à Montpellier

AD

Adrian Deweerdt P., faire des photos culinaires à Montpellier

Adrian Deweerdt Photographe

Montpellier

Le cabinet de photographie culinaire et artistique Adrian Deweerdt Photographe à Montpellier fait bon office dans ses missions de photo culinaire technique

PI

Photographie Industrielle à Montpellier, image experte patisserie

Photographie Industrielle Et Publicitaire O'Sughrue

Montpellier

Photographie Industrielle impose une image professionnelle gateaux à Montpellier dans l'Hérault. L'image experte gateaux reste adaptée à tous les besoins en fonction des conditions à respecter pour les photos.

MS

Mehl Sandra à Montpellier, le photographe studio culinaire

Mehl Sandra

Montpellier

Mehl Sandra intègre une photo culinaire patisserie à Montpellier dans l'Hérault. Le photographe studio culinaire, organise les besions importants en validant les propositions requises.

TC

Transit Collectif à Montpellier, image culinaire

Transit Collectif Photographique

Montpellier

Transit Collectif Photographique organise une photo atelier cuisine à Montpellier dans l'Hérault. L'image culinaire reste l'une des publicités les plus attirantes pour les clients cherchant de la diversité dans les plats.

PE

Perra Etienne à Montpellier, image experte alimentation

Perra Etienne

Montpellier

Perra Etienne accorde une photographie experte gateaux à Montpellier dans l'Hérault. La photographe studio alimentation se complique en choisissant plusieurs points importants ayant des pratiques certaines.

AS

Archithèse, photographe specialiste gastronomie à Montpellier

Archithèse

Montpellier

Le studio de photographie Archithèse, photographe specialiste gastronomie à Montpellier met en avant les services d'un photographe specialiste cuisine.

SE

S Et O Le Studio à Montpellier, photographe studio gastronomie

S Et O Le Studio

Montpellier

S Et O Le Studio combine une photographie professionnelle alimentation à Montpellier dans l'Hérault. Le photographe expert plats se déplace dans toute la région pour amener quelques nouveautés.


Ophélie Delmarle, devenue photographe culinaire pour combiner deux passions : la cuisine et la photo !

Ophélie Delmarle, devenue photographe culinaire pour combiner deux passions : la cuisine et la photo ! - Ophélie Delmarle - Photographe culinaire à Paris et Montpellier

Ophélie Delmarle - Photographe culinaire à Paris et Montpellier

Les personnes qui choisissent le travail de photographe sont nombreuses. Cependant, celles qui choisissent d'être photographe culinaire en particulier est un peu rare. Voyons pourquoi Ophélie a choisi cette voie. Ophélie Delmarle a 26 ans. Elle est photographe culinaire à Sète, dans le sud de la France. Après des études dans le tourisme, elle a choisi de se tourner vers la photographie, une passion de longue date. Pourquoi dans le culinaire ? Tout simplement parce que son compagnon, Paul, qu'elle a rencontré il y a quatre ans, est un grand passionné de cuisine ! Il y a deux ans, motivés par l’envie de travailler à deux et de découvrir une vie différente de celle du salariat, ils ont eu l'idée de lancer un projet entrepreneurial à Paris, combinant leurs deux passions : la cuisine et la photo ! C'est ce qui les a conduit vers la photographie culinaire. Son activité est toute récente, puisqu'elle a eu son premier client en octobre 2019 : il s'agissait d'une entreprise de livraison de repas à domicile, Nestor Paris, avec qui elle travaille encore aujourd'hui. Elle a ensuite eu la chance de travailler avec de grandes marques telles que Kusmi Tea, Fleury Michon, La Baleine, Andros, MonBento, Peugeot Saveurs, Magimix, Rians, etc. Elle avait envie d'un métier multi facettes, où les journées ne se ressembleraient pas, et de pouvoir toucher à tous les domaines : la photo, mais aussi le marketing et la communication de son entreprise, la comptabilité et l'administratif, le démarchage et la négociation. Être à son compte est un excellent moyen de progresser dans tous ces domaines, en se confrontant à des difficultés et en n'ayant d'autre choix que de les affronter. En un an, elle a appris énormément de choses. Elle voulait également pouvoir être fière de son travail et de son entreprise. Travailler à son rythme et avoir la liberté de choisir ses missions. Et surtout, comme mentionné plus haut, travailler avec son compagnon. La satisfaction de ses clients est une de ses motivations. Selon elle, il n'y a rien de plus gratifiant que de constater que le client est satisfait par vos services et que vous êtes parvenu à répondre à un besoin de sa part, tout seul, grâce à ce que vous avez créé. C'est une belle récompense après des heures et des jours de travail et de réflexion.

Comment bien gérer l'éclairage en photo culinaire ?

La plupart des photographes photographient avec un éclairage naturel, tel que la lumière du soleil, la luminosité qui se dégage d'une fenêtre ou une pièce baignée de lumière. Lorsque j’ai débuté, je vivais dans un tout petit appartement parisien peu lumineux. Pas de studio photo culinaire. J’avais peur de ne pas parvenir à photographier ce que je voulais quand je le voulais avec chaque photo culinaire et d'être dépendante de mon environnement. Je me suis donc lancée dans l’apprentissage de la lumière artificielle. Lorsque l'on parle de lumière artificielle, beaucoup y voient quelque chose de démodé et de faux, mais croyez-moi, j’ai vraiment été bluffée par le résultat ! Lorsqu’une lumière artificielle est bien maîtrisée, il est quasiment impossible de la distinguer d’une lumière naturelle. Elle fait aujourd'hui partie intégrante de mon style photographie. En contrepartie de cet apprentissage, c'est l'assurance de pouvoir recréer un environnement propice à la prise de vue sans se soucier de son environnement, alors qu'il y a déjà tellement de choses à penser pour réussir un shooting. Et oui, si vous photographiez en lumière naturelle, vous ne demanderez pas au soleil de devenir plus ou moins puissant en fonction de vos besoins ! Vous devrez vous organiser et vous adapter en permanence, ce qui peut être source de stress ou générateur de couacs. Toutefois, pour parvenir à un beau résultat, il est primordial de comprendre comment fonctionne la lumière : l'impact de la distance entre la source de lumière et le sujet, l'impact de la hauteur du sujet par rapport à la source de lumière, l'impact de la taille de la source de lumière. Il s'agit également de comprendre les messages que véhiculent une lumière dure (avec des ombres tranchantes) ou une lumière douce (avec des ombres tamisées). Une fois ces notions acquises, il est réellement possible de créer n'importe quel style pour ses images !

Quel est le tarif moyen des services d'un photographe culinaire ?

C'est une question extrêmement difficile, car il n'y a pas de bonne réponse ! La photographie culinaire est subjective : tout comme l'art en général, elle dépend de la perception de chacun. Nous avons tous un point de vue différent lorsqu’il s’agit de dire si une photo culinaire nous plaît ou non.Ainsi, certains clients, en fonction de leurs objectifs et de l’image qu’ils souhaitent véhiculer, me choisirons plutôt qu’un autre et inversement. En théorie, plus vous avez un style unique, plus vous pouvez proposer des tarifs élevés. Mais attention toutefois à être en ligne avec le marché que vous visez. Vous aurez beau avoir un style que l'on ne trouve nulle part ailleurs, si vous visez de très petites entreprises, vous risquez de faire chou blanc. Cela dépend également de la nature de la prestation : le photographe va-t-il devoir élaborer une recette pour réaliser cette photo ? Acheter beaucoup d'accessoires pour coller au style que vous attendez ? On peut trouver un photo à 50 € HT si la mission ne présente aucune contrainte pour le photographe et qu'il n'y a pas de travail de stylisme. De la même manière, si c'est une mission complexe, certaine photo culinaire peuvent atteindre plusieurs centaines d'euros. Tout dépend également de l'utilisation que le client en fera, puisque les photographes facturent des cessions de droits d'auteur : ainsi, une photo ne coûtera pas le même prix si elle est destinée à être postée sur Instagram ou affichée dans le métro parisien. Par ailleurs, pour définir ses tarifs et trouver des clients, les stratégies sont multiples. Vous pouvez par exemple choisir de vous positionner avec des prix bas et ainsi multiplier les clients, ou préférer de ne travailler que pour quelques entreprises en vous investissant à 200% dans leurs projets et en proposant des prix plus élevés. C'est à vous de voir !

Comment se déroule une séance de shooting photo culinaire ?

La 1ère étape consiste à échanger avec le client sur ses attentes. C'est une étape à ne pas négliger, si ce n'est la plus importante, car votre priorité est qu'il soit satisfait ! Il ne doit donc pas y avoir l'ombre d'un doute. Il n'est pas surprenant d'échanger parfois jusqu'à une quinzaine de mails avant d'avoir une idée précise de la tournure du shooting.Généralement, le client profite de ces échanges pour faire parvenir un brief au photographe culinaire, il y détaille les valeurs de l'entreprise et y montre quelques exemples du travail attendu. Personnellement, je complète toujours ces guidelines par l'envoi d'un moodboard : c'est un tableau d'inspiration composé d'images. Je trouve que c'est un formidable moyen d’expression pour bien communiquer avec son client et mener des projets artistiques, où la sensibilité et la subjectivité de chacun entre en jeu. Vient ensuite la signature du devis par le client et la définition d’une date à laquelle shooter les produits. Je peux, de mon côté, procéder à la commande d'accessoires (vaisselle, textiles, etc.) qui me permettront d'agrémenter les photos, en cohérence avec le style demandé par le client. Ensuite, tout se passe au studio photo culinaire ! Une fois le matériel préparé, les projecteurs installés et l'appareil photo fixé sur son trépied, Paul (qui est styliste culinaire et set designer) procède à la cuisine et à la mise en place des produits. Je peux ensuite shooter plusieurs photos en testant différents angles et en faisant varier la lumière. À l'issue du shooting, je consulte tous les visuels pris, effectue un tri et entame la retouche. Pour le post-traitement, j'utilise Lightroom et Photoshop de la suite d'Adobe. J'envoie les visuels au client sous 48 heures, puis la facture. Lorsque c'est un shooting que j'ai particulièrement aimé ou trouvé intéressant, je rédige un cas client que je partage sur mon site internet pour expliquer ma démarche.

Quelles sont les particularités de la photographie culinaire et artistique ?

Selon moi, le plus gros challenge de la photographie culinaire, c’est le travail des aliments. Il faut un chef cuisine pour que le plat soit bon, un styliste culinaire en cuisine pour que le plat soit photogénique. Je peux dire donc que c’est totalement différent ! Cela implique de parfaitement savoir comment vont réagir les aliments à chaque étape de leur cuisson. Par exemple, les viandes seront toujours plus belles en étant sous-cuites, mais également d’anticiper la réaction des aliments qui attendent de longues minutes sous les projecteurs chauds. Il faut savoir user d’astuces pour maintenir leur couleur et leur aspect, sans quoi, c’est une photo ratée ! C’est pour cette raison que le duo photographe et styliste fonctionne bien et présente souvent un réel avantage. De la même manière qu’un photographe de mode ne peut pas gérer la tenue et le maquillage du modèle, le photographe culinaire a besoin de faire appel à un professionnel.


Ce site ou les outils de tiers utilisés par ce site utilisent des cookies qui sont nécessaires pour fonctionner et utiles aux fins décrites dans le Politique relative aux cookies. Si vous souhaitez en savoir plus ou refuser de consentir à tout ou partie des cookies, veuillez consulter la politique relative aux cookies. En fermant cette bannière, en faisant défiler cette page, en cliquant sur un lien ou en continuant à naviguer, vous consentez à l'utilisation de cookies. J’accepte