Les débuts d’un parcours attractif

Publié le 23 octobre 2019 par Pion Denise
Condividi su Facebook Condividi su Twitter Condividi su Linkedin Condividi su Linkedin Condividi su Linkedin

Une vie peut être chamboulée à cause d’une simple et petite chose. On peut parler d’une occasion qui ne se présentera pas deux fois dans une vie. Ce type d’opportunités, il ne faut surtout pas le rater. C’est d’autant plus vrai dans un cadre professionnel ou tout peut aller très vite.

C’est exactement l’histoire des débuts de l’entreprise de Sandrine HENNEQUIN. Suite à du travail salarié dans une entreprise de restauration de vitraux qui a malheureusement fermé, c’est en janvier 2012 qu’elle a eu l’opportunité qu’elle attendait pour ouvrir sa propre boite. En effet, un particulier l’a sollicité pour des vitraux dans sa chapelle privée. Elle a réalisé le chantier dans son petit appartement, en poussant les meubles de sa pièce à vivre pour y installer un établi. Ensuite elle a ouvert son atelier en 2013 à Marseille, où elle exerce toujours actuellement.

Même si elle y travaille seule, « l’Atelier Verre » n’est plus seulement un lieu de travail. C’est également un lieu de partage où des activités gravitant autour de la culture et l’écologie sont bien présentes. D’ailleurs, l’association Verre To Vert a été établie en 2016 dans ce cadre.

 

Sandrine, comment vous êtes-vous formée à l’art du vitrail ? Quel est votre parcours ?

 

J’ai commencé à pratiquer l’art du vitrail en 2007 en tant que bénévole dans l’atelier Dhonneur (un atelier marseillais restaurateur de vitraux pour le patrimoine historique), en plus de mon travail jusqu’à ma formation en 2009. (à l’époque nous avions restauré Notre Dame d’Alger, les caisses en provenance d’Algérie sont arrivées le même jour que moi à l’atelier) ainsi que certains vitraux de Notre Dame de la Garde (dans la crypte). Je me contentais de faire les petits travaux autour de cette restauration : nettoyage, dessertissage, masticage, et de bien regarder leurs gestes. J’ai fabriqué mes premiers petits vitraux et pièces en verre fondu à cette époque. Ensuite j’ai pris la décision de suivre une formation qualifiante grâce au dispositif « FONGECIF ». J’ai quitté Marseille pour un an et je suis partie à Paris.

Formée puis Diplômée en 2008-2009 (CQP1 vitrail, l’équivalent du CAP) par Philippe ANDRIEUX, Maître verrier à Paris et créateur de vitraux, j’ai acquis différentes techniques de travail du verre :

Le vitrail traditionnel au plomb : technique ancestrale et traditionnelle qui existe depuis des millénaires.

Le vitrail Tiffany : montage en cuivre recouvert d’étain, beaucoup plus fin, permet d’élaborer des vitraux  finition »tableau ».Je m’en sers particulièrement dans le cas d’une oeuvre entièrement peinte ou pour créer un volume.

La peinture sur verre : technique ancestrale de peinture à base d’oxydes métalliques, servant à décorer les vitraux et que je détourne aussi dans une technique plus contemporaine.

Le fusing et le thermoformage: techniques de fonte du verre permettant diverses fantaisies et résultats surprenants.

La restauration de vitraux : La formation comprenait un module complet sur les processus de restauration de vitraux, avec toutes les étapes.

A mon retour en juin 2009, j’ai été employée par l’atelier Dhonneur jusqu’en 2011. Nous avons restauré des vitraux de particulier et des églises, entre autre celle de St Mauront (Marseille 3ème arr), ainsi que celle de Tallard dans les alpes, ce qui m’a permis de peaufiner mes connaissances dans la restauration de vitraux et de pouvoir restaurer un vitrail pour lui donner deuxième jeunesse, tout en gardant son aspect d’origine.

 

 

Quel est votre outil favori pour découper le verre ? Quelle marque de cet équipement est à recommander ?

 

Coupe-verre Silberschnitt 447.8, particulièrement celui-ci. Les meilleures marques à mes yeux sont celle-ci et aussi la marque Toyo.

 

Quels sont les avantages du recyclage du verre ?

 

Cela évite d’en jeter, c’est une démarche écolo, et puis on peut trouver de jolies choses en chinant et en récupérant un peu partout.

 

Un grand merci à Sandrine HENNEQUIN qui nous a donné quelques informations sur son activité de créatrice de vitraux. Si vous avez aimé cet article et que vous souhaitez en savoir plus, n’hésitez pas à faire un tour sur son site sandrinehennequin.com !

Partager l'article:
Condividi su Facebook Condividi su Twitter Condividi su Linkedin Condividi su Linkedin Condividi su Linkedin
Publié le par Pion Denise
Publié dans: Artisanat
TAG:
Articles similaires:

Laveco e.U.

Entreprise de nettoyage
écrit par Elena.M le 12 Mars
François et son équipe, en plus d’être très serviable ont fourni un travail d’une qualité irréprochable…

Clara Gerthy

Nutritionniste à Toulon
écrit par Kathi.P le 14 décembre
Clara a su identifier mes problèmes et a pu me trouver des solutions adaptées…

DJ Hernandez

DJ à Rennes
écrit par Elvis.Z le 12 Avril
Musique très bien sélectionnée, Dj Hernandez a assuré une bonne ambiance tout au long de la soirée…

Tamara P

Traductrice à Marseille
écrit par Mateo.T le 7 Février
Elle travaille en détail et avec précision. Tout est livré dans les délais. Une personne appliquée…

Andrea Burgser

Photographie à Lyon
écrit par Anna.S le 15 Février
Andréa a su capturer les émotions et les moments clés de cette séance. Un travail d’un artiste…

Lacotec e.U

Peintre à Bordeaux
écrit par Antonio.M le 19 novembre
Peinture d’un immeuble ancien: chambre, cuisine, armoire, etc. compétent, fiable, rapide et ordonné…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Comment fonctionne ProntoPro

Faire une demande
1

Faire une demande

Indiquez ce dont vous avez besoin en quelques clics.
Comparez les devis
2

Comparez les devis

En quelques heures, recevez jusqu'à 5 devis personnalisés.
Choisissez le professionnel
3

Choisissez le professionnel

Choisissez le professionnel le plus adapté à vos besoins après avoir comparé les devis et consulté les profils.