La psychologie et la psychothérapie: accompagner et guider l’autre dans l’exploration de son être 

Publié le 30 janvier 2020 par Pion Denise
Condividi su Facebook Condividi su Twitter Condividi su Linkedin Condividi su Linkedin Condividi su Linkedin

Essentiellement, la psychologie aide les gens en grande partie parce qu’elle peut expliquer pourquoi les gens agissent comme ils le font. Un psychologue peut donc aider les personnes à améliorer leur prise de décision, leur gestion du stress et leur comportement en se fondant sur l’identification, la compréhension puis l’acceptation du comportement passé et présent, et des émotions et pensées qui les traversent, pour qu’elles se sentent plus sereines et en phase avec elles-mêmes.

Stéphanie KLEIN est psychologue et psychothérapeute. Elle travaille actuellement en libéral dans un bureau situé dans un centre d’affaires où elle est responsable de sa propre activité et travaille quand cela est nécessaire en collaboration avec d’autres professionnels (médecins, associations, psychologues, psychiatres, différents thérapeutes), notamment quand elle a besoin d’orienter certaines personnes vers une approche différente de la sienne et souvent complémentaire, ou lorsque ces mêmes professionnels orientent des personnes vers elle. Son objectif est d’accompagner et de soutenir psychologiquement des personnes adultes qui font face à différentes problématiques. Les séances peuvent se faire individuellement ou en couple.

Le métier de psychologue et psychothérapeute permet à Stéphanie d’incarner des valeurs auxquelles elle tient, notamment l’amour, l’entraide, la transmission et la liberté. Le fait d’être amenée à être dans une posture d’accueil, d’écoute, d’attention, d’ouverture d’esprit et d’improvisation est ce qui motive cette professionnelle à vouloir se parfaire dans son domaine.

Stéphanie, comment faites-vous pour maintenir un équilibre entre vie personnelle et professionnelle ?

 

Pour maintenir un équilibre entre vie personnelle et professionnelle, il a été indispensable pour moi d’identifier clairement mes valeurs, le sens que je donne à ma vie, et tout ce que je considère comme étant essentiel. Je m’accorde du temps seule pour me ressourcer, à travers la lecture, la méditation, la contemplation, la musique, les promenades dans la nature. Je me ressource également au contact de mes proches et de nouvelles rencontres. Pour maintenir un équilibre entre les dimensions personnelle et professionnelle de ma vie, je dois nécessairement prendre soin de l’une comme de l’autre avec la même attention et le même sérieux. Ce qui m’aide également à être dans cet équilibre, c’est que je ne m’identifie pas aux différents rôles que j’ai. Par exemple, pour moi, je ne SUIS pas psychologue, je FAIS psychologue. Et cela me fait voir les choses sous un angle totalement différent. Ne pas croire que tous ces rôles et fonctions que je me donne ou que l’on m’assigne représentent qui je suis en tant qu’être humain, me rend libre. De ce fait, si un jour, il m’arrive de perdre l’un ou l’autre de ces fonctions ou rôles, je ne serai pas affectée comme si je venais de perdre une partie de moi-même, car ce ne sont que des attributs, sans lesquels je peux vivre, exister et être, tout simplement. De plus, pour garder un équilibre entre vie personnelle et professionnelle, il me faut bien connaître mes limites. Il y a des personnes que je ne me sens pas capable d’accompagner pour diverses raisons, soit parce que leur problématique me fait écho d’une manière un peu trop envahissante, soit parce que j’estime que mon approche n’est pas la mieux adaptée pour elles.

Enfin, toujours pour garantir mon équilibre personnel et professionnel, j’ai à cœur de vivre de nouvelles expériences, de ne pas rester sur mes acquis ni dans ma zone de confort trop longtemps, mais me risquer à découvrir de nouveaux horizons, toujours me mettre en déséquilibre, en mouvement. Me redécouvrir sans cesse avec curiosité et confiance et avoir en tête que la vie est mouvement et impermanence, me permet de m’affranchir de mes peurs, et de bon nombre de sentiments égotiques.

 

Comment se déroule une consultation auprès de vous ? Quels outils utilisez-vous ?

 

J’accompagne des personnes en souffrance ou engagées dans un processus de changement, en m’appuyant sur une approche psychodynamique et psychanalytique, c’est-à-dire avec le postulat que chaque être humain a une vie psychique, inconsciente et que cette intériorité, cette subjectivité a une influence dans son rapport au monde et aux autres.

Mon approche clinique est également teintée des concepts humanistes qui considèrent que l’être humain est fondamentalement bon, dans le sens où il évoluera toujours positivement s’il suit sa propre expérience et se débarrasse des conditionnements qui limitent sa liberté.

Je m’appuie également sur la psychologie existentielle qui consiste à guider et accompagner la personne dans sa quête d’un sens philosophique, notamment autour des grands thèmes de l’existence (la mort, la liberté, la solitude fondamentales, le sens de la vie). Cela se fait en explorant l’importance du choix, et d’agir de manière authentique et responsable face à son propre bonheur, toujours à construire. Parfois les évènements extérieurs de la vie peuvent créer des obstacles à notre propre épanouissement personnel. En tant que psychologue, je peux aider la personne à y faire face et à éliminer les obstacles à sa croissance personnelle lorsque très souvent il s’agit de barrières qu’elle se crée elle-même inconsciemment ou non.

Concrètement, je propose aux personnes que je rencontre un espace d’écoute facilitant la mise en récit et l’expression de ce qui se joue en elles. J’attire leur attention parfois sur ce que je peux percevoir en elles ou encore je les aide à mettre en mots, avec toute la prudence nécessaire, leur expérience vivancielle. Aller à la rencontre de nous-mêmes est à mon sens la grande aventure de notre vie et lorsqu’une personne sollicite mon aide, j’adopte la posture d’une accompagnatrice, une facilitatrice, ou une guide peut-être, dans son exploration.

C’est impossible de décrire exactement comment se passe l’une de mes séances, car cela repose avant tout sur ce que raconte la personne à son propos et sur la relation qui se crée entre elle et moi. Et il est difficile pour certains de comprendre tout ce que peut apporter une psychothérapie tant qu’ils ne l’expérimentent pas par eux-mêmes. C’est puissant quand quelqu’un croit en nous, quand il nous accepte tels que nous sommes surtout lorsque nous laissons tomber les masques, quand on n’attend rien de nous, rien d’autre que le simple fait d’être, d’exister. C’est puissant de se sentir connecté à quelqu’un, de sentir aussi qu’on appartient au monde, qu’on partage les mêmes joies, les mêmes peurs, les mêmes peines. C’est puissant, quand cet autre en face, nous adresse un regard d’écoute, qu’il a une attitude qui n’est pas le reflet de la peur, de l’ego, et qu’il nous laisse de la place pour nous exprimer. C’est puissant de voir quelqu’un s’autoriser à être vulnérable, à prendre le risque de se donner sans fard, se laisser aller en confiance vers l’inconnu, se détacher des récits qu’il se fait de lui-même et prendre des libertés par rapport aux rôles que l’on veut lui assigner.

Et cet espace de liberté, de calme, de patience, de clairvoyance, est le terreau de la créativité. On s’apprivoise mutuellement, on se rencontre véritablement et le dialogue se fait d’un cœur à un autre. C’est de cette expérience que les sentiments de joie et de paix s’installent durablement et sereinement à leur juste place, une place qui demeurait jusqu’alors inoccupée. Ainsi, chaque fois que la personne repart avec le cœur plus léger, l’espace occupé par la souffrance se réduit pour laisser plus d’espace à la joie. Plus on cultive ce sentiment de joie, plus il grandit.

C’est par cette expérience que l’on comprend qu’on avance plus loin et plus fort en se laissant porter par les vagues de la vie, non pas en luttant contre elles.

 

Quels sont les symptômes physiques et psychologiques du burn-out ?

 

L’épuisement professionnel peut survenir lorsque nous ressentons un décalage trop important entre les attentes et les objectifs auxquels nous sommes soumis dans notre travail et nos capacités réelles à les atteindre et y répondre. Nous pouvons alors éprouver différentes émotions qui freinent notre épanouissement professionnel, voire nous enlèvent tout sentiment d’efficacité personnelle.

Plusieurs symptômes sont caractéristiques de l’épuisement professionnel (liste non exhaustive) :

Symptômes psychologiques

Démotivation constante par rapport au travail

Irritabilité marquée, colères spontanées, pleurs fréquents

Attitude cynique et sentiment de frustration

Sentiment d’être incompétent/ Sentiment d’échec

Goût de s’isoler/Baisse de confiance en soi

Anxiété, inquiétude et insécurité

Difficulté à se concentrer/ Pertes de mémoire/ Confusion

Pensées suicidaires

Symptômes physiques

Fatigue persistante

Parfois, des douleurs, selon les fragilités individuelles : maux de dos, douleurs musculaires, migraines, etc.

Problèmes digestifs, ulcères d’estomac

Sommeil perturbé

Problèmes cutanés

Perte ou gain de poids

Infections plus fréquentes (rhume, grippe, otite, sinusite, etc.)

La plupart du temps, le « burn-out » est le résultat d’un déséquilibre entre la vie professionnelle et personnelle. En général, une personne en « burn-out » a tendance à investir sa vie professionnelle de façon démesurée, aux dépens de sa vie personnelle et/ou surtout parce qu’elle peine à investir/répartir son énergie dans des activités autres que professionnelles. Il peut s’agir également de personnes lucides sur le monde et son fonctionnement et qui sont profondément touchées par la différence des valeurs entre la structure qui les emploie et elles-mêmes et/ou affectées par le manque d’humanité, de chaleur humaine, de cœur, dans la société actuelle et à plus petite échelle, sur leur lieu de travail.

Le « burn-out » est représentatif de notre époque. Le statut social que l’on occupe est aujourd’hui gage de réussite sociale, de bonheur, d’épanouissement personnel et il nous définit. Le travail est devenu pour beaucoup une raison d’être, et plus encore, une identité. Et lorsque survient un problème au travail, quel qu’il soit, c’est comme si on touchait à leur identité, voire à leur intégrité. Et lorsque nous sommes atteints dans notre intégrité, notre dignité, nous devenons très vulnérables.

 

Quels sont vos conseils pour choisir le psychologue chez lequel consulter ?

 

D’une manière générale, je dirais qu’il faut se fier au hasard et à son intuition !

Une fois que l’on rencontre le psychologue que l’on a choisi, c’est très important d’écouter ce que l’on ressent en sa présence. Est-ce que le courant passe ? Est-ce qu’on se sent à l’aise pour lui parler ? Est-ce qu’on se sent bien en sa présence ? Est-ce qu’il nous inspire confiance ?

Après, il existe plusieurs approches différentes et souvent complémentaires. Les thérapies cognitives et comportementales (TCC) sont généralement plus indiquées et efficaces pour traiter les phobies, l’anxiété généralisée, la dépression, les troubles alimentaires, l’hypocondrie, le manque de confiance en soi, les troubles de l’attention, la « gestion » des émotions (colère, peur), les TOC (troubles obsessionnels compulsifs)… En somme, lorsque nos pensées sont envahissantes et nous handicapent dans notre vie quotidienne. Les TCC sont des thérapies brèves qui visent à identifier et reconditionner, modifier nos schémas de pensée, à développer des stratégies comportementales face à ce qui nous envahit, par exemple.

Les thérapies analytiques, humanistes et existentielles sont recommandées pour ce qui relève davantage du questionnement sur soi-même, d’un cheminement à accomplir, un développement personnel, des angoisses, d’une volonté de comprendre ses relations au monde et aux autres, lorsqu’on se questionne sur le sens de la vie, lorsqu’on traverse deuils, ruptures, traumatismes, problèmes au travail, problèmes conjugaux, familiaux, dépression ou passages dépressifs, insomnies, besoin de changer sa vision des choses, de parler, de se sentir compris, ou lorsqu’on se sent vide, sans émotion ou à l’inverse avec « trop » d’émotions, lorsqu’on manque de confiance en soi et en l’autre, d’estime de soi, lorsqu’on a besoin de temps, de se poser, lorsqu’on se sent seul, malheureux (…). Ce sont des thérapies plus longues, car elles nécessitent que cela chemine en la personne et cela peut représenter une forme de soutien face aux épreuves de la vie, et repose beaucoup sur la relation existante entre le thérapeute et le consultant.

Enfin, il existe tellement de thérapies différentes aujourd’hui que je ne saurai toutes les énumérer. Elles sont toutes intéressantes et complémentaires. En effet, l’être humain est d’une telle complexité qu’une seule approche ne peut suffire à expliquer tous les aspects qui le composent. Ce sont des expériences à vivre, quelles qu’elles soient. Je conseillerai donc de simplement oser l’aventure, choisir une thérapie et surtout le thérapeute qui nous inspire et puis voir comment ça se passe. Si ça nous aide, si on se sent mieux, c’est déjà un indicateur que l’on est sur le bon chemin. Toutes les thérapies ne conviennent pas ni ne correspondent pas à tout le monde. Et plus que la nature de la thérapie, c’est essentiellement la relation entre le thérapeute et le consultant qui a véritablement un effet sur le mieux-être psychologique de la personne.

 

Un grand merci à Stéphanie KLEIN de nous avoir donné quelques informations sur son métier en tant que psychologue et psychothérapeute. Si vous avez aimé cet article et que vous souhaitez en savoir plus, n’hésitez pas à faire un tour sur son site klein-psychologue.com.

Partager l'article:
Condividi su Facebook Condividi su Twitter Condividi su Linkedin Condividi su Linkedin Condividi su Linkedin
Publié le par Pion Denise
Publié dans: Santé & Bien-être
TAG:
Articles similaires:

Laveco e.U.

Entreprise de nettoyage
écrit par Elena.M le 12 Mars
François et son équipe, en plus d’être très serviable ont fourni un travail d’une qualité irréprochable…

Clara Gerthy

Nutritionniste à Toulon
écrit par Kathi.P le 14 décembre
Clara a su identifier mes problèmes et a pu me trouver des solutions adaptées…

DJ Hernandez

DJ à Rennes
écrit par Elvis.Z le 12 Avril
Musique très bien sélectionnée, Dj Hernandez a assuré une bonne ambiance tout au long de la soirée…

Tamara P

Traductrice à Marseille
écrit par Mateo.T le 7 Février
Elle travaille en détail et avec précision. Tout est livré dans les délais. Une personne appliquée…

Andrea Burgser

Photographie à Lyon
écrit par Anna.S le 15 Février
Andréa a su capturer les émotions et les moments clés de cette séance. Un travail d’un artiste…

Lacotec e.U

Peintre à Bordeaux
écrit par Antonio.M le 19 novembre
Peinture d’un immeuble ancien: chambre, cuisine, armoire, etc. compétent, fiable, rapide et ordonné…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Comment fonctionne ProntoPro

Faire une demande
1

Faire une demande

Indiquez ce dont vous avez besoin en quelques clics.
Comparez les devis
2

Comparez les devis

En quelques heures, recevez jusqu'à 5 devis personnalisés.
Choisissez le professionnel
3

Choisissez le professionnel

Choisissez le professionnel le plus adapté à vos besoins après avoir comparé les devis et consulté les profils.