La danse africaine de la Côte d’Ivoire jusqu’à Rennes !

Publié le 19 février 2020 par Pion Denise
Condividi su Facebook Condividi su Twitter Condividi su Linkedin Condividi su Linkedin Condividi su Linkedin

À 4 ans, la jeune Martha dansait déjà dans son village et créait sa première compagnie dans la région des 18 Montagnes. Primée meilleure danseuse en Côte d’Ivoire dès l’âge de 9 ans, sa carrière professionnelle de danseuse débuta très tôt ! Nous avons rencontré Martha Diomandé, qui est aujourd’hui artiste chorégraphe et professeure de danses d’origine africaine.

 

En 2010, elle crée la Compagnie Corps Ivoire, association qui rassemble les élèves et anciens élèves que Martha a formé tout au long de sa carrière. La compagnie propose deux créations artistiques chorégraphiées et mises en scène par Martha Diomandé : « Elles disent d’elles » et « Racines ». 

 

Au-delà de son engagement artistique, Martha Diomandé est aussi une femme engagée pour la défense des droits des femmes et la lutte contre l’excision dans l’Ouest de la Côte d’Ivoire. Présidente de l’ACZA (Association Culturelle Zassa d’Afrique), elle mène un combat de tous les jours pour changer durablement les consciences, en France ainsi qu’en Côte d’Ivoire.

Martha, comment êtes-vous devenue danseuse professionnelle ? Quel est votre parcours ?

 

J’ai dansé à l’EDEC, au Djolem, au Ballet National, au Lakimado… J’ai voyagé dans le monde entier. J’ai développé mon potentiel de chorégraphe et parcouru toute l’Afrique de l’Ouest : Mali, Sénégal, Burkina, Guinée, Nigéria, Togo pour aller à la source des traditions.

 

En 1997, je crée ma propre compagnie, la Compagnie WASSA, dont les créations tradi-modernes « Le Cri d’Afrique », « La Fête au Village » et « La Transition » présentant une analyse subtile de mon temps et des maux qui touchent l’Afrique, sont reconnues par l’UNESCO et les grands festival africains (FESTIFE, MASA…).

 

À partir de 2000, animée par le désir de faire découvrir la richesse des traditions présentes et vivantes en Afrique de l’Ouest, je commence à animer des stages internationaux en Italie, France, Allemagne, Suisse, Norvège…

 

En 2005, je m’installe en France, à Rennes, où je partage mon énergie en enseignant les danses d’origine africaine, dans toutes leurs diversités : Danse Africaine Traditionnelle, Afro-contemporain, Coupé-décalé, Hip-hop Ragga. Je suis aujourd’hui directrice et chorégraphe de la Compagnie Corps Ivoire, composée de danseurs amateurs que je forme progressivement à l’art de la danse africaine, mais aussi de danseurs et musiciens professionnels.

 

En 2014, j’enregistre en Côte d’Ivoire mon premier album aux influences multiples, reflet de mon parcours artistique hétéroclite : Coupé-décalé, Zouglou… arrangé par Champy Kilo.

 

Quelles sont les chansons sur lesquelles vous aimez danser ? Pourquoi les préférez-vous ?

 

J’aime danser sur toutes les chansons, je n’ai pas de préférence. Je créée en fonction de mes envies, du moment où j’écoute la chanson. Je suis très ouverte et mes chorégraphies dépendent vraiment de ce que j’ai envie de faire sur la chanson. 

 

Quels sont vos conseils pour aider un amateur ou un débutant à progresser en danse ?

 

Pour moi, la première chose à savoir c’est que tout le monde peut danser. Il ne faut pas réfléchir. Il faut prendre du plaisir, s’amuser.

 

Ensuite, la technique vient rapidement. Tu vas progresser rapidement si tu prends du plaisir et que tu te concentres d’abord sur le côté jovial des danses. Il ne faut surtout pas être dans un esprit de compétition. Il est important d’apprendre à apprivoiser son corps, le connaître. Petit à petit ton corps va s’habituer au style, et à ce que tu as envie de lui “faire faire”.  Il faut de la patience et de la persévérance. Chaque personne a son style, son expression.

 

En cours, j’essaye de “personnaliser” mon enseignement. Il y a des élèves qui vont chercher à s’évader, se défouler. D’autres vont chercher à se perfectionner. Je ne vais pas forcément être aussi “exigeante” avec tous les élèves parce qu’il faut que tout le monde s’épanouisse. À ceux qui arrivent, qui viennent découvrir la danse, je vais juste chercher à leur donner envie de danser. 

 

Quelles sont les particularités de la danse africaine ? Qu’est ce qui la distingue des autres formes de danse ?

 

On ne peut pas vraiment dire qu’on fait de la danse africaine, parce que finalement, il y a une grande variété de danses. Comme on ferait un voyage à travers les pays d’Afrique pour découvrir les différentes danses, il y a un “voyage de corps” à faire pour apprendre à danser les différents styles et maîtriser les techniques. 

 

Après, en danse africaine, il y a beaucoup d’improvisation. Il y a un travail individuel à faire pour y arriver. On apprend la technique, les bases des pas et ensuite on apprend à les danser. Il faut “se libérer”, que notre corps prenne le dessus pour donner une amplitude à nos mouvements et raconter une histoire à travers notre corps et nos danses. Par exemple, le même pas / le même saut peut être danser de façon différente, d’une personne à une autre bien sûr mais aussi d’un pays à l’autre ou simplement parce qu’on ne va pas lui donner la même énergie selon la chorégraphie.

 

Un grand merci à Martha Diomandé qui nous a donné quelques informations sur son activité de chorégraphe et professeur de danses africaines. Si vous avez aimé cet article et que vous souhaitez en savoir plus, n’hésitez pas à faire un tour sur son site marthadiomande.com ! 

Partager l'article:
Condividi su Facebook Condividi su Twitter Condividi su Linkedin Condividi su Linkedin Condividi su Linkedin
Publié le par Pion Denise
Publié dans: Sports & Loisirs
TAG:
Articles similaires:

Laveco e.U.

Entreprise de nettoyage
écrit par Elena.M le 12 Mars
François et son équipe, en plus d’être très serviable ont fourni un travail d’une qualité irréprochable…

Clara Gerthy

Nutritionniste à Toulon
écrit par Kathi.P le 14 décembre
Clara a su identifier mes problèmes et a pu me trouver des solutions adaptées…

DJ Hernandez

DJ à Rennes
écrit par Elvis.Z le 12 Avril
Musique très bien sélectionnée, Dj Hernandez a assuré une bonne ambiance tout au long de la soirée…

Tamara P

Traductrice à Marseille
écrit par Mateo.T le 7 Février
Elle travaille en détail et avec précision. Tout est livré dans les délais. Une personne appliquée…

Andrea Burgser

Photographie à Lyon
écrit par Anna.S le 15 Février
Andréa a su capturer les émotions et les moments clés de cette séance. Un travail d’un artiste…

Lacotec e.U

Peintre à Bordeaux
écrit par Antonio.M le 19 novembre
Peinture d’un immeuble ancien: chambre, cuisine, armoire, etc. compétent, fiable, rapide et ordonné…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Comment fonctionne ProntoPro

Faire une demande
1

Faire une demande

Indiquez ce dont vous avez besoin en quelques clics.
Comparez les devis
2

Comparez les devis

En quelques heures, recevez jusqu'à 5 devis personnalisés.
Choisissez le professionnel
3

Choisissez le professionnel

Choisissez le professionnel le plus adapté à vos besoins après avoir comparé les devis et consulté les profils.