La cuisine à domicile, une préparation participative 

Publié le 5 juillet 2019 par Pion Denise
Condividi su Facebook Condividi su Twitter Condividi su Linkedin Condividi su Linkedin Condividi su Linkedin

Si le gain est la première raison qui motive le choix d’un métier, il est fort probable que l’on ne fasse pas long feu dans son domaine. Car l’argent quelle qu’en soit la quantité ne motive pas pendant longtemps. Il faut beaucoup plus. La passion sûrement, mais en plus de cela il faut une autre raison. Dans le cas des cuisiniers, il y a la passion de la cuisine mais aussi le contact que ce métier permet. 

 

C’est l’une des raisons qui ont amené Elise Schmitt a créer son propre établissement (ce n’est pas un restaurant, je travaille de chez moi mais n’accueil personne). Elle a 32 ans, et son entreprise est toute nouvelle. “J’ai voulu que cette entreprise soit multiple, avec différents services : traiteur pour des repas ou buffet en livraison, chef à domicile en prestation chez les clients, mais aussi : livraison de brunch, pâtisserie, entremets, etc.”, confie t-elle.

 

Elle travaille seule, mais a le mérite d’avoir dans son passé tenté plusieurs aspects de la cuisine. Aujourd’hui elle a tendance à se spécialiser dans le domaine de la cuisine végétarienne. Ce qu’elle espère au plus profond d’elle c’est qu’un jour son entreprise puisse vraiment grandir et ressembler à ses rêves. Elle pense aussi mettre sur pieds des cours culinaires. 

Comment êtes-vous devenu chef à domicile ? Qu’est ce qui vous motive dans ce métier ?

 

A vrai dire, je n’avais jamais imaginé faire ça avant (chef à domicile), surtout parce que je ne m’en sentais pas capable. Au fur et à mesure de mon expérience en hôtellerie, restauration, est né le besoin de travailler à mon compte. J’avais alors deux pistes : le management hôtelier, ou la cuisine/pâtisserie. C’est un peu le hasard qui a décidé pour moi. Durant les 5 dernières années qui ont précédées mon lancement, je travaillais comme réceptionniste en hôtellerie. A cette période, j’ai recommencé à cuisiner chez moi (ce que je ne faisais plus pendant mes années de travail en cuisine et pâtisserie) ; et j’ai repris le goût de la cuisine que j’avais un peu perdu. J’ai énormément changé mon alimentation, au passage.

 

Je faisais très souvent des chocolats à la maison toujours à cette période, entre 2014 et 2017, et de là est venue l’idée d’en vendre en travaillant à mon compte. Mais je ne pouvais pas, n’ayant pas de diplôme en chocolaterie. J’aurai pu passer le diplôme mais je ne voulais pas faire « que » du chocolat. Petit à petit, le projet à évolué vers la fabrication de sucré et salé, pour laquelle je manquais beaucoup de confiance en moi, n’ayant pas travaillé en cuisine en restaurant depuis des années. Heureusement, j’ai bénéficié du soutien de ma famille pour me lancer dans cette voie, ce qui m’a beaucoup aidé. Je me suis un peu entraînée chez moi en faisant profiter mes proches de ce que je préparais, et au bout de quelques mois je me suis lancée. (Le statut de micro entreprise étant parfait pour s’essayer dans ce type de métiers).

 

Côté motivation, le métier de bouche est en pleine évolution je pense (je l’espère, surtout !), car la façon dont les gens s’alimentent et s’approvisionnent au quotidien est en train de changer. De plus en plus de personne vont vers une alimentation plus saine, plus végétarienne, plus responsable. C’est une chose qui m’intéresse beaucoup car je suis passionnée de nature et très soucieuse pour l’environnement. Je suis donc ravie de faire partie de cette génération de restaurateurs qui essayent de faire évoluer notre métier, en proposant une cuisine bio, de plus en plus végétarienne, en travaillant en direct avec des producteurs de la région. La route sera longue jusqu’à la fin de l’approvisionnement des restaurateurs par la grande distribution et l’industrie agroalimentaire, mais je pense, en tant que professionnelle, avoir un vrai rôle à jouer. J’ai moi-même changé mon mode d’alimentation et d’approvisionnement au cours des 5 dernières années, et c’est un vrai bonheur au quotidien, que j’essaye de partager.

 

Quel est le plat que vous aimez le plus réaliser ? De quels équipements avez-vous besoin pour le préparer ?

 

Mon plat préféré est un dessert. Ce qui est paradoxal car je n’en mange presque plus ; mais j’adore les préparer ! J’adore faire des entremets ou vacherin glacé, ces desserts faits de plusieurs couches, parfums et textures. Ils sont assez techniques à réaliser, il faut être patient et minutieux, ce qui n’est pas facile tous les jours. Mais c’est un travail qui peut très créatif ; si on en a envie, on peut s’exprimer et se faire plaisir. Jouer avec les formes, les textures justement ; associer de nouveaux parfums… Pour les fabriquer, j’utilise principalement mon four pour la cuisson des biscuits et mon robot mélangeur, (type kenwood ou kitchenaid) pour faire les mousses, meringues et chantilly.

 

Quelles spécialités recommandez-vous pour réussir une soirée d’entreprise ?

 

Sans hésiter, je recommande le choix du buffet-cocktail dînatoire ! Avec un assortiment varié de bouchées et verrines à déguster. Format apéritif ou repas, servi en buffet, sur plateau, ou à table, tout est possible. De plus, il ne faut pas grand-chose pour que cela donne un effet chic et festif réussi. Cette formule offre aussi un choix varié en termes de goût et de produits pour plaire à l’ensemble des invités. Enfin, j’ai moi même récemment préparé un buffet cocktail pour une entreprise sur le thème savoyard. On peut facilement donner un thème à ce genre de prestation.

 

Quels sont vos conseils pour bien choisir un chef à domicile ?

 

Je dirais qu’il faut dans un premier temps réfléchir au type de cuisine que l’on cherche chez un chef à domicile. Les possibilités sont très larges : ça peut être un traiteur rôtisseur, pour une viande à la broche ou une paella géante ; une cuisine de terroir, une cuisine végétarienne, plutôt carnée, ou gastronomique. Ensuite évidemment, il y a la question du budget, selon le nombre d’invités et le choix du type de prestation.

 

Côté budget, on essaye généralement de chercher un chef situé dans sa région, pour limiter les frais de déplacement notamment. Je conseille toujours de prendre contact avec un chef qui vous intéresse, même si vous n’êtes pas sûr de donner suite à sa proposition ; ne serais-ce que pour voir s’il est ouvert et compréhensif à votre demande. Et recevoir une première proposition de Menu, pour voir si à première vue, cela vous met l’eau à la bouche. 

 

Enfin il y a les valeurs : est ce que l’on est ou pas sensible à la provenance des produits, et du

travail du chef (éco-responsable ou non) ? Cela peut faire partie des critères de sélection.

 

Une liberté de création 

 

L’avantage du métier de chef à domicile, c’est la création, la liberté de penser ce que l’on souhaite comme gastronomie. Et cela ne s’applique pas seulement au cuisinier. Le client peut lui aussi participer à la création. C’est le cas des cuisines thématiques. 

Pour en savoir plus : https://www.cuisine-partagee.com/

Partager l'article:
Condividi su Facebook Condividi su Twitter Condividi su Linkedin Condividi su Linkedin Condividi su Linkedin
Publié le par Pion Denise
Publié dans: Cuisine
TAG:
Articles similaires:

Laveco e.U.

Entreprise de nettoyage
écrit par Elena.M le 12 Mars
François et son équipe, en plus d’être très serviable ont fourni un travail d’une qualité irréprochable…

Clara Gerthy

Nutritionniste à Toulon
écrit par Kathi.P le 14 décembre
Clara a su identifier mes problèmes et a pu me trouver des solutions adaptées…

DJ Hernandez

DJ à Rennes
écrit par Elvis.Z le 12 Avril
Musique très bien sélectionnée, Dj Hernandez a assuré une bonne ambiance tout au long de la soirée…

Tamara P

Traductrice à Marseille
écrit par Mateo.T le 7 Février
Elle travaille en détail et avec précision. Tout est livré dans les délais. Une personne appliquée…

Andrea Burgser

Photographie à Lyon
écrit par Anna.S le 15 Février
Andréa a su capturer les émotions et les moments clés de cette séance. Un travail d’un artiste…

Lacotec e.U

Peintre à Bordeaux
écrit par Antonio.M le 19 novembre
Peinture d’un immeuble ancien: chambre, cuisine, armoire, etc. compétent, fiable, rapide et ordonné…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Comment fonctionne ProntoPro

Faire une demande
1

Faire une demande

Indiquez ce dont vous avez besoin en quelques clics.
Comparez les devis
2

Comparez les devis

En quelques heures, recevez jusqu'à 5 devis personnalisés.
Choisissez le professionnel
3

Choisissez le professionnel

Choisissez le professionnel le plus adapté à vos besoins après avoir comparé les devis et consulté les profils.