Comprendre ses aspirations avec la psychologie 

Publié le 10 juillet 2019 par Pion Denise
Condividi su Facebook Condividi su Twitter Condividi su Linkedin Condividi su Linkedin Condividi su Linkedin

Même nos douleurs les plus profondes ont un sens. Ce qui arrive est généralement déterminé par le passé mais peut avoir un incident sur ce qui se passera. Par contre, dès qu’on en trouve le sens, on peut être mieux aguerri pour accueillir notre propre futur. 

 

C’est cette compréhension que peuvent nous faciliter les psychologues, du moins quand on consulte les bons. Guillaume Baissette est un psychologue de 33 ans. Il travaille au sein d’une entreprise individuelle mais partage son cabinet avec une collègue psychologue comme lui. 

 

Il est psychologue clinicien et psychotérapeute. Il est titulaire d’un Master 2 professionnel de psychologie clinique (psychopathologie et santé mentale). Il nous parle de quelques aspects de son métier. 

Nous imaginons que vous rencontrez des cas difficiles. Comment faites-vous pour garder de la neutralité et de l’équilibre face à ces situations ?

 

La pratique de la psychologie en cabinet libéral diffère fortement de celle des psychologues en institutions de part l’absence d’étayage, d’équipe, mais également par le type de demandes et les personnes reçues. Si pour illustrer l’on peut parler d’une échelle allant du « normal » au « pathologique », il est probablement plus fréquent de rencontrer des situations difficiles (sur le plan des ressources psychiques de la personne qui vient consulter) en institution. En revanche, il arrive parfois que des personnes en grande difficulté viennent en consultation et c’est aussi le travail du psychologue d’évaluer ce qu’il est possible de faire dans le cadre qu’il propose et ce qui ne l’est pas. 

 

À l’inverse de services hospitaliers, il n’y a pas dans ma pratique de « spécialisation » dans le sens où je n’accueille pas exclusivement un seul type de souffrance comme le ferait un service réservé aux troubles anxieux et dépressifs par exemple. Quand à la question de la neutralité, elle fait partie de notre formation universitaire passée mais aussi de notre formation permanente en questionnant notre pratique auprès de nos pairs afin de prendre du recul et de garder l’équilibre autant que faire se peut.

 

Les méthodes de la psychologie ont-elles évoluées ? De quelles manières ?

 

C’est une vaste question et bien qu’elle me passionne je ne suis pas sûr d’être le mieux placé pour y répondre. Toujours est-il que la psychologie est, comme depuis que la discipline existe, au centre d’intérêts opposés. L’histoire se répète beaucoup en psychologie et certaines découvertes présentées comme telles ne sont que des techniques anciennes remises au goût du jour (souvent grâce à leur validation expérimentale) comme l’hypnose ou la pleine conscience. Il y a peut-être quelques oppositions entre des prétentions objectives et d’autres subjectives. Les uns prétendant être détenteurs de connaissances scientifiques pures et les autres prétendant être dans une approche plus singulière de la personne. Il y a aussi de la part de certains chercheurs une volonté de donner au cerveau et à son fonctionnement la responsabilité causale de toutes les pathologies mentales et d’un autre côté la volonté d’attribuer au vécu et à sa symbolique la causalité de tous nos maux (reproche fait à la psychanalyse). 

 

Les références évoluent : avant-hier c’était la psychanalyse, hier les thérapies cognitivo-comportementales et aujourd’hui les neurosciences semblent tenir la corde. 

En tant que psychologue je me dois de garder une rigueur scientifique afin de ne pas me perdre dans des croyances. Il y a une infinité d’approches dont la grande majorité ne répond à aucun critères scientifiques et de nombreuses dérives ont lieu en psychologie ou autour, et souvent même de bonne foi. La prudence est de mise, surtout lorsque les prétentions thérapeutiques sont très grandes voire absolues.  Le psychisme humain est un champ de variables riches et complexes et il y a sans doute beaucoup à découvrir à condition d’être modeste et probe.

 

Vous avez également des services de prestations à domicile. Pour quelles situations ce type de consultations est-elle recommandée ?

 

C’est en effet un service que nous proposons sur notre site afin de permettre à certaines personnes en situation de handicap physique ou de contraintes psychologiques comme des phobies de pouvoir avoir accès à une thérapie.

Nous avons également développé un service de psychothérapie à distance via Skype. Des études récemment menées sur l’e-thérapie obtiennent des résultats qui vont dans le bon sens, et encore une fois, cela permet de surmonter un bon nombre d’obstacles.

 

Quel conseil pouvez-vous donner à nos lecteurs pour atténuer le stress quotidien?

 

Nous avons tout un tas de mots pour définir nos états psychologiques négatifs et celui de « stress » occupe une place de premier choix. Notre psychisme est extrêmement stimulé dans notre quotidien et une partie a tendance à rester dans la rumination anxieuse d’événements passé : « est-ce que j’ai bien fermé la porte? », « j’aurais dû répondre autrement à ma chef. », etc. Une autre partie anticipe de façon anxieuse les événements à venir : « je ne dois pas oublier d’acheter… », « est-ce que je vais arriver à l’heure? », etc. Ce qui laisse peu de place pour ce que l’on vit dans l’instant. 

 

Parfois, simplement contempler quelques secondes ce qui se trouve devant nous à l’instant, écouter les sons qui nous entourent, prêter attention aux odeurs, permet de se recentrer et de prendre conscience de la légèreté de ce que l’on vit. Un travail autour de la lecture de ses émotions peut aussi permettre de différencier certains états négatifs et d’identifier à quoi ils sont associés. Il n’est pas rare de ressentir un stress, une angoisse sans forcément savoir d’où ce mal-être provient. Questionner son vécu émotionnel permet parfois de remettre de l’ordre dans ses pensées. 

 

De nouveaux horizons 

 

Les méthodes utilisées en psychologie pour aider les patients peuvent être sujettes à discussion. S’il est encore un peu complexe de parler d’évolution ou de changement, il y a quand même à prendre en compte que les choses bougent. Peut être pas dans le sens où on le voudrait, mais quelques remises en cause permettent d’ouvrir de nouvelles perspectives dans la pratique du métier.

Pour en savoir plus : https://www.psychologuesmontpellier.com/

Partager l'article:
Condividi su Facebook Condividi su Twitter Condividi su Linkedin Condividi su Linkedin Condividi su Linkedin
Publié le par Pion Denise
Publié dans: Santé & Bien-être
TAG:
Articles similaires:

Laveco e.U.

Entreprise de nettoyage
écrit par Elena.M le 12 Mars
François et son équipe, en plus d’être très serviable ont fourni un travail d’une qualité irréprochable…

Clara Gerthy

Nutritionniste à Toulon
écrit par Kathi.P le 14 décembre
Clara a su identifier mes problèmes et a pu me trouver des solutions adaptées…

DJ Hernandez

DJ à Rennes
écrit par Elvis.Z le 12 Avril
Musique très bien sélectionnée, Dj Hernandez a assuré une bonne ambiance tout au long de la soirée…

Tamara P

Traductrice à Marseille
écrit par Mateo.T le 7 Février
Elle travaille en détail et avec précision. Tout est livré dans les délais. Une personne appliquée…

Andrea Burgser

Photographie à Lyon
écrit par Anna.S le 15 Février
Andréa a su capturer les émotions et les moments clés de cette séance. Un travail d’un artiste…

Lacotec e.U

Peintre à Bordeaux
écrit par Antonio.M le 19 novembre
Peinture d’un immeuble ancien: chambre, cuisine, armoire, etc. compétent, fiable, rapide et ordonné…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Comment fonctionne ProntoPro

Faire une demande
1

Faire une demande

Indiquez ce dont vous avez besoin en quelques clics.
Comparez les devis
2

Comparez les devis

En quelques heures, recevez jusqu'à 5 devis personnalisés.
Choisissez le professionnel
3

Choisissez le professionnel

Choisissez le professionnel le plus adapté à vos besoins après avoir comparé les devis et consulté les profils.