Avocate, le choix de la raison

Publié le 7 août 2019 par Pion Denise
Condividi su Facebook Condividi su Twitter Condividi su Linkedin Condividi su Linkedin Condividi su Linkedin

Partie pour devenir Magistrate Marie LUSSAGNET finira par devenir avocate. Native de Montpellier, c’est aussi dans cette ville qu’elle exerce depuis sa prestation de serment en 2013. Mais la création de son entreprise fut faite en 2018. 

 

Elle explique que son choix est motivé par plusieurs aspects du métier. D’abord, elle privilégie le contact avec les personnes, ensuite il y a la possibilité de se mettre à son compte. Si elle travaille seule sur ses dossiers, elle partage quand même les bureaux avec d’autres professionnels. 

 

“J’exerce principalement en droit du travail, que ce soit en conseil comme en contentieux.

Cela signifie que je conseille des employeurs dans la gestion quotidienne de leur équipe et que je représente mes clients, salariés ou employeurs, lors de procédures judiciaires.

Une partie de mon activité porte également sur le droit de la famille, le droit commercial et plus généralement sur le droit civil”.

Comment êtes-vous devenue avocate ? Qu’est ce qui caractérise votre cabinet ?

 

Pour devenir avocate, j’ai fait des études de droits à la faculté de Montpellier. J’ai suivi le Master Recherche Droit Privé Fondamental et ensuite le Master Professionnel Droit des contentieux. Ensuite j’ai passé l’examen d’entrée à l’école des avocat et intégré l’EFACS de Montpellier pendant deux ans. A cette occasion j’ai effectué plusieurs stages à Paris, l’un au sein d’une DRH dans un grand groupe, et l’autre auprès d’une avocate spécialisée en droit de la famille. J’ai obtenu mon diplôme d’avocat, le CAPA, en novembre 2013 et prêté serment en décembre de la même année.

 

Depuis, je veille à être disponible et réactive pour mes clients. J’essaye de les associer au maximum aux procédures en cours. C’est leur dossier, ça les concerne avant tout. Je m’applique donc à les tenir continuellement informés et à échanger avec eux de la stratégie.

Ce qui compte ce n’est pas de faire des procès pour faire des procès mais de comprendre véritablement quels sont les besoins de nos clients et d’essayer d’y répondre de la manière la plus efficace et pragmatique.

 

Quels outils utilisez-vous pour sécuriser les données de vos clients ?

 

Les avocats utilisent un système national qui permet d’échanger entre avocats et avec les juridictions par un canal sécurisé et confidentiel, c’est le RPVA. En outre, je stock les données confidentielles de mes clients sur un cloud sécurisé.

 

En quoi consistent vos interventions en matière de recouvrement de créances ?

 

Selon les matières concernés les procédures peuvent varier, mais en général le recouvrement de créances se décompose en trois temps. Je tente quasiment systématiquement une solution amiable en prenant contact par courrier avec le débiteur.

Si cela ne suffit pas, je porte le dossier devant la juridiction compétente pour obtenir sa condamnation. Plusieurs procédures différentes peuvent être envisagées. Le choix se fait en fonction des particularités du dossier.

 

Encore une fois, ma préoccupation est d’apporter une réponse efficace et pragmatique, donc de mettre en place une stratégie au plus près des enjeux et des caractéristiques du dossier.

Il n’y a pas de dossier type. 

 

Enfin, la dernière étape consiste à obtenir l’exécution du jugement. Pour cela,  je travaille en collaboration avec un huissier de justice.

 

Quelles sont les situations dans lesquelles il est recommandé de demander l’aide d’un avocat spécialisé en droit du travail ?

 

Chaque fois qu’une personne, qu’elle soit salariée ou employeur, rencontre une problématique liée à un contrat de travail.

Le droit social est une matière technique qui supporte mal l’improvisation.

Un avocat habitué à cette matière sera plus à même de cerner les problématiques, de mettre en place une stratégie et d’anticiper les éventuelles difficultés.

Mettre au courant

 

L’idéal en matière de droit, c’est de travailler de commune visée avec le client. Même si l’avocat doit prendre le dossier à bras le corps, il ne doit pas oublier qu’il s’agit avant tout d’une autre personne. Celle-ci doit être mise au courant de chaque étapes et stratégies.

Pour en savoir plus : https://www.lussagnet-avocat.fr/

Partager l'article:
Condividi su Facebook Condividi su Twitter Condividi su Linkedin Condividi su Linkedin Condividi su Linkedin
Publié le par Pion Denise
TAG:
Articles similaires:

Laveco e.U.

Entreprise de nettoyage
écrit par Elena.M le 12 Mars
François et son équipe, en plus d’être très serviable ont fourni un travail d’une qualité irréprochable…

Clara Gerthy

Nutritionniste à Toulon
écrit par Kathi.P le 14 décembre
Clara a su identifier mes problèmes et a pu me trouver des solutions adaptées…

DJ Hernandez

DJ à Rennes
écrit par Elvis.Z le 12 Avril
Musique très bien sélectionnée, Dj Hernandez a assuré une bonne ambiance tout au long de la soirée…

Tamara P

Traductrice à Marseille
écrit par Mateo.T le 7 Février
Elle travaille en détail et avec précision. Tout est livré dans les délais. Une personne appliquée…

Andrea Burgser

Photographie à Lyon
écrit par Anna.S le 15 Février
Andréa a su capturer les émotions et les moments clés de cette séance. Un travail d’un artiste…

Lacotec e.U

Peintre à Bordeaux
écrit par Antonio.M le 19 novembre
Peinture d’un immeuble ancien: chambre, cuisine, armoire, etc. compétent, fiable, rapide et ordonné…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Comment fonctionne ProntoPro

Faire une demande
1

Faire une demande

Indiquez ce dont vous avez besoin en quelques clics.
Comparez les devis
2

Comparez les devis

En quelques heures, recevez jusqu'à 5 devis personnalisés.
Choisissez le professionnel
3

Choisissez le professionnel

Choisissez le professionnel le plus adapté à vos besoins après avoir comparé les devis et consulté les profils.