Art et création céramique avec Maëlle Poupard

Publié le 24 septembre 2019 par Pion Denise
Condividi su Facebook Condividi su Twitter Condividi su Linkedin Condividi su Linkedin Condividi su Linkedin

Imaginez un lieu où l’imagination n’a pas de limites, où l’argile est consommée par paquets et où les fours sont toujours chauds… Situé en Pévèle, à quelques kilomètres de Lille, le Ceramic studio est un atelier dédié à l’art et à la création céramique. Nous avons rencontré sa créatrice, Maëlle Poupard. 

 

Maëlle est spécialisée dans la création céramique tant soit elle artistique qu’artisanale ou design. Elle a suivi une formation très complète à l’école Nationale des arts Visuels de la cambre à Bruxelles. Elle a fondé le Ceramic Studio, son atelier ceramique à Lille en septembre 2018. L’atelier est pensé comme un espace de partage, c’est une plateforme d’enseignement, de recherches, d’échanges et d’expositions pour toutes personnes désireuses de découvrir ou redécouvrir la céramique.

 

Tout au long de l’année, Maëlle accueille en « résidence artistique » des professionnels ou amateurs désireux d’approfondir la technique ou ayant un projet spécifique à développer. Plus ponctuellement des collaborations se mettent en place comme par exemple des  stages de yoga et céramique avec une Yogi professionnelle. 

Travaillez-vous seule ?

 

Dans ma pratique purement artistique je travaille seule. C’est un travail solitaire et intime. Par le passé, j’ai travaillé en binôme mais c’est un processus qui prend plus de temps, car il s’agit de confronter des visions différentes. C’est aussi un processus intéressant qui permet de prendre de la distance sur son propre travail.

 

Personnellement et pour le moment, je pense qu’un travail artistique est quelque chose de très personnel : je retranscris ma perception, mon émotion sur le moment. Tout notre vécu et nos expériences marquent les projets et le résultat de ce qu’on produit. L’identité de l’humain résulte d’une composition d’une multitude de données (vécu, culture, imagination, savoir-faire…). L’œuvre ne peut être séparée de l’homme qui est derrière.

 

Quand à l’enseignement je dispense pour la plupart du temps les cours et les stages seul mais ça ne m’empêche pas d’être ouverte à tout échanges. Les propositions fusent et se mettent en place au grès de mes rencontres. 

 

Quelles ont été vos motivations pour exercer ce métier ?

 

Petite, j’ai fait de la sculpture et du modelage, puis j’ai été initié à la technique du « tournage » à la Borne, village potier renommé depuis le 15ème siècle dans le centre de la France où mon grand père habitait.

Cette fascination que j’ai pour le monde potier et la culture de l’art, j’ai souhaité l’approfondir en études supérieures en me tournant spontanément vers « l’objet sculpture », pour peu à peu me tourner vers un langage artistique différent, plus contemporain, celui de l’installation et de la performance. 

 

Les 5 années de formation à La Cambre m’ont permis d’aborder très largement la céramique en tant que matériau (l’argile) et objet (sculpture). J’ai d’ailleurs choisi d’en faire une spécialité dès la première année pour aboutir à une maîtrise de la technique.

 

Les cours généraux nous permettent de nous imprégner d’une culture, de mûrir une réflexion et mettre en place une démarche artistique. Chacun construit son parcours en choisissant des stages d’ouverture pour acquérir sa propre personnalité artistique. 

 

L’une des expériences marquante a été d’aborder le design lors d’un workshop avec un collectif de designers dans un village potier du Mexique. J’ai ainsi profité de nombreuses expériences et connaissances partagées sur la céramique et la poterie, mais aussi sur la vie en général et nos manières de percevoir le monde.  J’y ai découvert des gens qui, de leurs mains, protègent un patrimoine unique. Cette expérience m’a fait prendre conscience de l’importance d’un héritage. Leur manière de vivre et de pratiquer l’artisanat était également une belle découverte : ils travaillent en famille pour une même production. Les enfants apprennent aux côtés des anciens. L’idée de transmission est primordiale. 

 

Cette expérience et bien d’autres encore m’ont permis d’apprécier les objets dans leur totalité, de leur redonner l’histoire et le sens. La céramique constitue un document privilégié pour l’histoire, et la mise à jour de ses vestiges permet d’appréhender les identités de l’homme, ses comportements sociaux, son environnement, sa culture… 

 

En quelques mots, comment décririez-vous vos créations, qu’est-ce qui caractérise votre travail ?

 

Mon parcours a sans aucun doute influencé mon travail qui questionne un ensemble de notions d’apparences contradictoires telles que l’artisanat et l’art, l’histoire et le présent, la technique et le concept, la matière et l’esprit. Il y a deux pans dans mon travail qui peuvent d’ailleurs parfois se mêler.

 

Le premier pan est celui de la création artistique : sous forme d’installation, de performance ou encore de sculptures, le tout animé par une poétique de la matière. J’aborde mes différents projets bien souvent, en premier lieu par la réflexion que je pose par écrit et l’expérimentation de la matière. Je prends beaucoup de plaisir lorsque je réfléchi à une installation, puis lorsque je travaille la matière de mes mains. La céramique sous toutes ses formes (fraîche, en poudre, liquide ou à l’état gazeux), est au centre de mon travail.

 

Dans mes performances, je crée des installations et j’essaie de mettre en place une expérience vivante que le visiteur va ressentir à travers une émotion, un caractère expérimental. J’essaie de permettre au spectateur d’aiguiser son regard et de lui apprendre ce qu’il ne voit pas. Pour cela, je décompose, grandit le détail et focalise le regard.

 

La sculpture seule est un mode de présentation qui me semblait trop figé et qui ne traduisait plus spontanément l’énergie d’un processus créatif. La performance me permet de partager une expérience vivante en me recentrant sur la notion de l’effectivité et d’une action en train de se produire, avec les conséquences pas toujours maîtrisée que cela provoque dans le réel. Une performance est une action artistique qui va être développée dans un temps et un espace donné. La représentation est éphémère et donc unique. Elle est en effet dépendante d’un « ici et maintenant ». 

 

Il existe une poésie dans la matière. Mon travail est de la dévoiler par différents procédés. Mon corps devient aussi moyen d’expression. Par ma démarche, je reprends conscience de l’importance de son implication dans le processus créatif : un moyen sans doute de réduire l’écart entre l’art, la matière et la vie. 

 

Le deuxième pan de mon travail est une création plus « terre à terre », liée au travail de l’artisan. Je réponds à des commandes de pièces utilitaires bols, assiettes, coupes… On retrouve des lignes épurées et tendues, des couleurs douces par le travail de l’émail, la présence de l’argile brut. Dans cet art de la table je cherche à magnifier l’argile, à revenir à quelque chose de plus simple, où mes mains prennent le dessus sur mon esprit. 

 

C’est très gratifiant de mener un processus de A à Z : d’une boule de terre, créer un objet et aller jusqu’à sa vente, en passant par la cuisson et l’émaillage. J’aime aussi le rapport humain que m’apportent les commandes : la relation que je vais avoir avec le client restaurateur ou particulier. Je l’invite d’abord à venir dans l’atelier pour lui montrer le processus, lui faire une démonstration de la fabrication d’un bol ou d’une assiette. Réfléchir ensemble au prototype est un échange très intéressant. C’est aussi l’occasion de partager un savoir-faire qui est en train de se perdre.

 

Quels sont les équipements que vous utilisez généralement pour vos créations ?

 

Les équipements nécessaires sont assez lourd et demandent beaucoup de place. Les indispensables pour mon atelier sont  les tours de potier et un four céramique qui monte à haute température (vers 1300°C).

 

Le plus, c’est la cabine d’émaillage pour obtenir une finition parfaite des couleurs. Bien évidemment à cela s’ajoute tout le petit outillage de modelage (mirettes, estèques, girelles, scalpel, fil à couper…) et les matières premières nombreuses et variées.

 

Quels sont les tendances actuelles en céramique ?

 

La céramique est très en vogue aujourd’hui. On la voit partout. Dans les restaurants, chez les particuliers amateurs de beaux objets mais aussi dans les galeries et chez les collectionneurs. 

 

La céramique est en plein essor aujourd’hui. Elle commence à tenir une place importante dans la création contemporaine pourtant longtemps reléguée dans les « arts mineures », réduite trop souvent à la céramique utilitaire (poterie).

 

On voit de plus en plus d’installations céramiques dans les foires d’art et de travaux plus sculptural. Les artistes céramistes s’attachent  de plus en plus à mettre en œuvre toutes les potentialités de la céramique.

 

Est-il possible d’apprendre la céramique sans avoir une âme d’artiste ? Quelles sont les qualités nécessaires ?

 

Oui bien sûr ! La céramique offre de nombreuses possibilités allant de l’objet simple du quotidien à la création purement artistique. Nul besoin d’être grand artiste !

 

Dans mes cours j’ai un grand nombre de débutants complètement étranger au milieu artistique et  qui pour autant aboutissent très rapidement à un résultat très gratifiant. De plus les techniques sont innombrables et certaines d’entre elles sont aisées à mettre en place. 

Il faut accepter d’aller au rythme de la terre. J’accompagne chacun pas à pas. 

 

Les qualités première sont la patience et la persévérance. Il ne faut pas brûler les étapes, ne pas être trop gourmand. L’argile est à la fois exigeante et hypnotisante. On se laisse happer par elle facilement ! Le but étant avant tout de prendre du plaisir et de renouer le contact avec la matière. 

Pour en savoir plus : http://ceramicstudio.fr/

Partager l'article:
Condividi su Facebook Condividi su Twitter Condividi su Linkedin Condividi su Linkedin Condividi su Linkedin
Publié le par Pion Denise
Publié dans: Art
TAG:
Articles similaires:

Laveco e.U.

Entreprise de nettoyage
écrit par Elena.M le 12 Mars
François et son équipe, en plus d’être très serviable ont fourni un travail d’une qualité irréprochable…

Clara Gerthy

Nutritionniste à Toulon
écrit par Kathi.P le 14 décembre
Clara a su identifier mes problèmes et a pu me trouver des solutions adaptées…

DJ Hernandez

DJ à Rennes
écrit par Elvis.Z le 12 Avril
Musique très bien sélectionnée, Dj Hernandez a assuré une bonne ambiance tout au long de la soirée…

Tamara P

Traductrice à Marseille
écrit par Mateo.T le 7 Février
Elle travaille en détail et avec précision. Tout est livré dans les délais. Une personne appliquée…

Andrea Burgser

Photographie à Lyon
écrit par Anna.S le 15 Février
Andréa a su capturer les émotions et les moments clés de cette séance. Un travail d’un artiste…

Lacotec e.U

Peintre à Bordeaux
écrit par Antonio.M le 19 novembre
Peinture d’un immeuble ancien: chambre, cuisine, armoire, etc. compétent, fiable, rapide et ordonné…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Comment fonctionne ProntoPro

Faire une demande
1

Faire une demande

Indiquez ce dont vous avez besoin en quelques clics.
Comparez les devis
2

Comparez les devis

En quelques heures, recevez jusqu'à 5 devis personnalisés.
Choisissez le professionnel
3

Choisissez le professionnel

Choisissez le professionnel le plus adapté à vos besoins après avoir comparé les devis et consulté les profils.